• La réalité du terrain en matière d’orientation dans le spécialisé

    Un post instagram, de la collègue Un tour en ULIS, hier, m’a rappelé que l’orientation des élèves à besoin éducatif particulier est un véritable problème dans notre chère éducation nationale.

    Peu de personnes le savent, mais il y a un manque criant de moyens, d’humanité et de bienveillance dans notre système.

    Un élève qui sort d’ULIS école ne va pas forcément en ULIS collège. Quelques choix existent, ils peuvent aller en SEGPA et d’ailleurs très bien réussir, aller en ULIS collège ou dans une autre structure adaptée.

    Malheureusement, notre système veut que cela ne soit pas aussi simple. Il faut savoir qu’il n’y a pas d’ULIS ou de SEGPA dans chaque collège et qu’il est possible de parcourir quelques dizaines de kilomètres pour en trouver une.

    Une fois le lieu de scolarisation adapté trouvé, il faut encore qu’il reste de la place à cet endroit. L’élève étant hors secteur cela s’avère encore plus compliqué. Que faire quand il n’y a pas de place en SEGPA, en ULIS voir même en IME ?

    Eh bien, les élèves iront en classe ordinaire ! Ils iront dans « la jungle » pour eux qui ne sont pas faits pour aller dans des classes bondées de 29 à 30 élèves. Ils ont des besoins éducatifs particuliers et on va les envoyer en enfer pour eux.

    Bien sûr, les enseignants et les équipes de directions peuvent prendre le problème à bras le corps et essayer de trouver des solutions. Malgré tout, ils sont confrontés au problème des listes d’attentes. Dans mon coin, c’est deux ans pour une place en IME ! Je récupère des élèves d’une SEGPA voisine qui est pleine à craquer. Nous n’avons donc pas les moyens d’orienter chaque élève vers la structure qui lui convient en France.

    Cela a un impact sur l’élève évidemment, mais aussi sur la famille. N’oublions pas que beaucoup de parents de nos élèves en difficultés ont des parcours tumultueux avec l’école. Ils ont de mauvais souvenirs, une stigmatisation voire un rejet de l’école. Nous aggravons cela en ne respectant pas la scolarité de leurs enfants et l’école voit son image encore plus dégradée.

    Cela va engendrer une nouvelle génération de déçue de l’éducation nationale quand les élèves deviendront parents et qu’ils reproduiront le schéma déjà connu dans leur enfance et dans celle de leurs propres parents.

    Il en va de même pour les réorientations en SEGPA qui peuvent être refusées pour des raisons que l’on trouve injustifiées et qui sont compliquées à expliquer à des parents qui sont en souffrance de voir leur enfant s’enliser dans le général. Il faut rendre cette orientation humaine et non politique. Nous parlons d’enfants qui ont des besoins, de vies d’adultes que les enseignements spécialisés vont aider à construire sereinement. Malheureusement, nous nous retrouvons devant un mur qu’est le système. Trop peu souple pour bien comprendre que ce sont des humains qui souffrent et non des noms sur des dossiers après certaines décisions.

    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Maylis Deculty
    Mardi 22 Septembre à 16:57

    Bonjour, Je m’appelle Maylis Deculty je travaille pour les éditions Nathan. L'autrice du fichier Vivre les Maths CE2 Dys souhaiterait vous faire découvrir son ouvrage destiné aux élèves à besoins spécifiques : https://enseignants.nathan.fr/catalogue/vivre-les-maths-pour-les-eleves-dys-ce2-fichier-de-l-eleve-9782091244211.html Si vous êtes intéressé, n'hésitez pas à me faire parvenir une adresse postale afin de vous l’envoyer. Bien à vous,
    Maylis

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :