• Enseignement et confinement

    Nous, enseignants de France, professeurs des écoles, du secondaire, enseignants spécialisés...

     

    Nous assurons la continuité pédagogique de notre mieux mais...

    ...nous refusons de mettre en difficulté nos élèves et leurs familles !

     

    Nous avons à cœur d'accompagner tous nos élèves dans cette période compliquée, en maintenant un lien avec eux pour les aider aux mieux malgré les circonstances.

     

    Nous qui avons toujours en tête de faire progresser chaque élève au mieux, aujourd'hui, nous sommes confrontés à de nombreuses limites et inégalités criantes :

    - certaines familles n'ont pas d'ordinateur ni d'imprimante, d'autres n'ont aucun accès à internet... nous avons des outils numériques formidables mais la fracture numérique ne doit pas prendre le pas sur l'égalité des chances

    - certains parents sont réquisitionnés et épuisés, tant moralement que physiquement

    - certains sont seuls avec des enfants de différents niveaux scolaires, sans lieu ni matériel pour que chacun puisse avoir du temps pour travailler

    - dans certaines familles, personne n'est en mesure de comprendre les consignes des enseignants, il y a des adultes en situation d'illettrisme, de handicap, des personnes allophones, qui malgré toute leur volonté ne peuvent répondre aux exigences de l’Éducation nationale

    - des familles d'accueil gèrent du mieux qu'elles peuvent, malgré les visites aux parents annulées

    - des élèves en situation de handicap sans SESSAD, sans orthophonie, sans soins, sans visite de travailleurs sociaux, des élèves malades, hospitalisés...

    - des contextes familiaux très complexes, parfois même violents...

    - des familles où les préoccupations extérieures, la maladie, l'absence de proches, l'épidémie perturbent le quotidien...

     

    Nous avons chaque jour des retours de parents dont les enfants sont très angoissés, de parents qui ne se sentent pas assez compétents et culpabilisent beaucoup, affolées pour la scolarité de leurs enfants.

    Nous ne voulons pas que le travail scolaire cristallise les angoisses et conflits familiaux.

     

    Nous voulons apporter des idées et propositions pour accompagner et nourrir les élèves qui en ont envie, pour encourager tous ceux qui en ont besoin. Nous affirmons donc notre solidarité avec les familles les plus démunies et notre prise en compte de chacun de nos élèves, quelle que soit leur situation personnelle et familiale ! Nous voulons aider, accompagner, rassurer.


    Nous refusons d'exiger une cadence de travail à tous, d'exiger des rendus de devoirs et évaluations qui ajoutent de la détresse pour les élèves et familles les plus en difficulté. Nous refusons d'ajouter à la pression et aux complications de cette période exceptionnelle.

     

    Les apprentissages, aussi essentiels soient-ils à nos yeux, ne doivent pas prendre le pas sur le bien-être de nos élèves. Les événements n'autorisent aucune dérogation aux valeurs communes d’égalité et de fraternité de l’école publique.

     

    La priorité actuelle est à la santé physique, affective, mentale et psychique de chacun de nos élèves. Nous ferons de notre mieux pour accompagner et faire progresser chacun, selon son rythme, son vécu et ses difficultés propres dès le retour en classe. D'ici là, laissons chacun faire au mieux de ses possibilités, avec notre aide, notre soutien, notre bienveillance. Nous leur faisons pleinement confiance pour se mettre au travail à nos côtés avec enthousiasme comme ils le font à chaque rentrée scolaire et à chaque retour après une période d'absence.

    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :